Partagez | 
 

 Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Mer 20 Mai - 23:59




Plus près du ciel.

Midi passé et cette masse de cheveux blonds n'avait toujours pas quitté le lit. James, préoccupé, demeurait à ses côtés, lui caressant les joues en lui murmurant des mots doux que, un pied encore dans le sommeil, elle n'entendait qu'à moitié. Depuis quelques temps, elle s'essoufflait de plus en plus rapidement, elle s'endormait dès qu'ils rentraient à la maison. Quelque chose chez elle s'épuisait. Mais elle-même n'aurait pas su clairement dire quoi. Son corps semblait vidé d'énergie, il se traînait parfois. Et, effrayée à l'idée de devenir aussi pâle que James, elle préférait économiser ses forces et rester près de lui, profitant de la délicatesse de ses caresses. Personne n'aurait pu croire que ce vampire si froid serait en réalité si chaleureux avec elle, si avenant. Mais c'était bel et bien le cas. Il veillait sans cesse à ce qu'elle ne tombe pas et, lorsqu'elle échappait à sa surveillance avec malice, veillait alors à ce qu'elle ne se fasse pas mal. Il savait peut-être autant qu'elle que sa nature nouvelle, provoquée, ne l'autoriserait pas à vivre au-delà de la vingtaine d'années. Mais Gwendolyn avait déjà dix-neuf ans. En se roulant un peu plus encore entre ses bras froids, elle levait son visage vers le ciel en peinant à ouvrir ses grands yeux bleus. Le vampire observa en silence cet air fatigué et vint pousser d'une main la frange qui cachait son front pour embrasser celui-ci. Cette peur de s'effacer s'évapora alors dans l'air. Jamais elle ne laisserait James.

Pourtant, bientôt le vampire réalisa avoir une affaire en ville. Et, s'extirpa du lit en tenant de ne pas grimacer, elle hocha la tête en l'entendant lui demander de rester sage et prudente. L'hybride avait le don étonnant de se mettre dans des situations périlleuses, et il fallait donc toujours au vampire garder un œil sur elle. Mais cette fois-ci, elle ne s'aventurerait pas dans un endroit perdu où il aurait du mal à la retrouver. En s'habillant, se couvrant d'une courte robe noir lui arrivant aux genoux et d'un châle blanc, elle glissa à son cou un croix blanche et noua ses cheveux en une longue queue de cheval retenu d'un ruban au bleu marine. Par chance, James qui écoutait beaucoup de ses demandes, s'était sans mal habituée à ce style gothic lolita qu'elle affectionnait tout particulièrement. Elle aimait les couleurs claires, vives, chatoyantes et chaleureuses, mais lorsque James n'était pas là, elle préférait se couvrir de façon à pouvoir plus facilement disparaître de la vue des gens. Elle n'aimait pas se faire remarquer. En regardant le temps dehors, ensoleillé, elle glissa à ses jambes jusqu'à mi-cuisses des bas noirs et enfila ensuite ses ballerines. Elle était désormais prête à sortir. Mais un détail la chiffonnait malgré tout. Levant la tête vers le vampire qui s'était rapproché d'elle pour venir chercher son baiser, elle l'interrogea d'un regard. Était-ce réellement une idée pour lui de sortir alors que le soleil était à son zénith ? Il l'écoute, mais ne répondit pas, dérobant ses lèvres comme pour l'assurer qu'il n'avait rien à craindre. Depuis longtemps elle avait apprit que les vampires ne brûlaient pas au soleil comme beaucoup de légendes se prêtaient à le faire croire. Mais James était habitué à l'air frais de la nuit, la chaleur de la journée brûlait sa gorge et engourdissait ses sens. Baissant un peu le regard, elle hocha à nouveau la tête et se força à esquisser un sourire qu'elle voulu rassurant, ses ailes relâchées vers le bas trahissant pourtant son inquiétude. Le vampire s'embrassa à nouveau, dans une douce étreinte, et s'en alla, certainement soucieux lui aussi, mais pas pour la même peine. Elle pouvait le lire dans ses yeux à la couleur du rubis. Il craignait qu'il ne lui arrive à nouveau quelque chose. Cette mésaventure avec ce lycanthrope leur avait laissé de mauvaises souvenirs, et ni l'un ni l'autre, même s'ils ne se l'avouaient pas, ne l'avait oublié.

Là où le vampire, à son habitude, était sorti par le balcon, Gwendolyn elle sortit par la porte, qu'elle ferma derrière elle, glissant la clé autour de son cou sur une chaîne en argent. Une délicatesse attention, là aussi, du bicentenaire qui savait qu'elle aurait pu égarer sa clé très facilement sans cela. Descendant les escaliers lentement, une main posée sur la rambarde par peur de tomber et l'autre serrée contre sa poitrine, elle se collait à chaque fois un peu plus au mur quand un voisin la saluait en la croisant. Certains montaient, d'autres descendaient, la vie affluant toujours autant à la résidence, mais le colombe ne savait pas s'y habituer. Le monde entier lui faisait peur. Et les dangers que lui décrivait James pour la mettre en garde n'arrangeait pas les choses, la poussant même parfois à ne sortir que la nuit, là où la plupart des habitants de la résidence dormait d'un sommeil de plomb. Là, sous le regard attendrit de la Lune, elle jouait, courant çà et là. Elle savait que James était un maître de la nuit, qu'il connaissait tout d'elle. Il pouvait la protéger comme un dent-de-lion sous le vent. De jour, ce n'était pas tout à fait pareil. Mais elle n'allait pas en ignorant que, lorsque le soleil brillait, les gens se tenaient généralement plus prudents, moins agressifs. La lumière dispersait les zones d'ombres où arrivaient de malheureuses choses.

La jeune femme quitta l'immeuble, puis la résidence, et bientôt se fraya en ville jusqu'à parvenir à proximité de sa bordure. Là, elle savait qu'elle trouverait un parc. L'aire de jeux n'avait été aménagée que tout récemment, mais James l'avait déjà emmené là, un soir, pour la faire grimper sur la balançoire. Elle se souvenait de la façon qu'avait le vent de repousser ses longs cheveux blonds à chaque mouvement, lui faisant fermer les yeux dans des éclats de rire tout innocents. En y parvenant, se glissant dans l'aire de jeux, elle observa qu'il n'y avait personne. En baissant à nouveau le regard, contemplant ses pieds pour réfléchir, elle songea au fait que la plupart des enfants et adolescents devaient être à l'école. Elle ronchonna, chouinant un peu sur place et décida finalement d'être courageuse. Soit, elle serait seule à jouer. Mais au moins personne ne lui ferait peur ! En grimpant les marches de l'escalier du toboggan, elle se planta, assise, au haut de celui-ci, levant la tête vers le ciel bleu. La saison était terriblement plaisante. Mais aussi terriblement chaude. Et à force de suivre James, elle avait finit par perdre son aisance à se mouvoir sous le soleil. Sa peau, rosée de sa joie de vivre, avait pâlit par l'absence de l'astre du jour. Et ses yeux avaient perdu un peu de leur éclat, tournant dans un bleu divinement clair. En glissant du toboggan, elle leva les bras et poussa un long, bien que minuscule, cri secoué par son rire cristallin. Autant profiter de ce calme, car bientôt James viendrait la chercher et la ramener à l'appartement. Arrivée vite au bas du jeu, elle hésita quand à ce qu'elle devrait faire ensuite, réfléchissant dans une moue faussement concentré.

Son regard se dirigea bientôt avec vivacité sur la balançoire et, se redressant en époussetant sa robe, elle vint s'asseoir sur l'une des planches, s'aidant de ses pieds pour se pousser un peu à partir du sable. Mais elle ne bougeait malheureusement presque pas. Elle n'avait pas autant de force de James, et, continuant à pousser avec ses pieds avec une détermination sans faille, elle tenta pendant de longues minutes encore et encore de remonter aussi haut que là où le vampire l'avait emmenée. Ses ailes battaient avec rapidité, s'ouvrant et se refermant comme pour tenter de l'aider à grimper dans les airs en repoussant ceux-ci, mais rien à faire. C'était purement et simplement impossible. Ses mains glissant un peu contre les cordes, venant les serrer près de ses hanches, elle jeta son regard par-terre en soupirant. James, en venant la chercher, serait certainement fatigué d'avoir du rester au soleil. Elle savait qu'il ne serait pas d'humeur à jouer avec elle, et elle n'avait jamais été jusqu'à le pousser à le faire, parce qu'elle savait que les journées lui étaient douloureuses. Malgré cela, elle trouvait dommage de jouer toujours toute seule. Elle avait beau avoir dix-neuf ans, son enfance saccagé par les expériences l'avait coupé du bonheur d'une vie normale. Une vie qu'elle tentait désormais d'atteindre, malgré l'anormalité de son corps que, par deux failles dans le dos de sa robe, elle exposait sans honte. L'île entière était peuplée de créatures comme elle. Et elle et James étaient communs ici, raison pour laquelle ils y étaient venu. Alors pourquoi ne pas profiter de cette sérénité pour s'amuser ? Relevant la tête vers le ciel, suivant du regard les nuages qui l'avaient si longtemps effrayée, elle reprit sa mine ronchonne, gonflant sa joue droite dans une expression adorablement enfantine, laissant glisser d'entre ses fines lèvres une voix très aiguë :

- Zut...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org



MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Ven 22 Mai - 17:05



Between small wings

×With Gwendolyn O. Valentyne×

Papa... Je n'ai toujours pas osé rejoindre la résidence, j'ai 'passé ma nuit dehors, perché dans un arbre. Étrangement ça ne m'a pas gêné, peut être un autre avantage de mon côté hybride ? Je ne sais pas, et je m'en fiche un peu, même si je ne devrai pas. Du coup, j'ai dû me changer changer en cachette, j'ai opté pour une cotte-short en Jean avec un tee-shirt arc-en-ciel, avec des converses roses, ça fait très joli. Quoi qu'il en soit, je me demande bien ce que je vais pouvoir faire aujourd'hui, visiter encore les horizons ? Possible... Même si j'avoue, aurait l'envie d'aller voir là où je dois aller voir... Il faut que je songe à rendre visite à mon colocataire car oui en prime, j'ai un colocataire... J'espère qu'il n'est pas trop méchant !

Bon, il faut bien que je fasse quelque chose... Et si j'allais au parc ? Il y aura sûrement une balançoire ! Je vais aller voir, si il y'en a une, j'irai souvent là bas, si je veux apprendre à voler je pense que la balançoire peut être une bonne méthode... Il suffirait que je me balance le plus haut possible et battre de mes ailes dans le vent agité que j'aurai créé avec mon élan ! Enfin déjà... Il faudrait qu'il y'en ait une. Du coup, direction le parc !

Je décide d'y aller à pied, car d'après les panneaux ce n'est pas bien loin ! Je traîne donc derrière moi ma valise avec sur le dos mon sac... Je n'aime pas trop porter de sac à dos, ça appui sur mes ailes que je camoufle sous mes hauts... Du coup parfois ça me fait mal. Une chose m'intimide quand même sur cette île, en parlant de mes ailes, je n'ai pas l'habitude de voir autant d'hybride ou de chimère, du coup, des fois j'en vois et je n'ai aucune idée avec quoi ces humains peuvent être mixés... J'ai reconnu un cheval je crois et hier le garçon que j'ai rencontre était un hybride de lion ! J'ai cru qu'il allait me manger mais tout compte fait non... Heureusement !

Tiens ? Me voilà déjà presque arrivée ? J'accélère un peu le pas avec un sourire naissant sur ma lèvres, le soleil est bien levé et à découvert là bas, même si les arbres couvrent certains endroit, ça m'a l'air drôlement agréable ! Une fois assez proche, je distingue de nombreux jeux, entre les trucs qui basculent, les cages pour grimper et les bac à sable, il y'a tout ce qu'il faut. Mais du coup, je cherche avec inquiétude ma balançoire... Mais lorsque je la vois, je fonce dessus à toute vitesse, abandonnant en chemin ma valise qui refusait de rouler sur le sol moelleux en cas de chute et saute sur la balançoire en poussant un petit "youpiiiii !!" très enfantin. Lorsque je relève la tête le sourire jusqu'au oreilles, je remarque que je ne suis pas seule, une fille juste devant moi est là, du coup, comme je me croyais seule... Je rougis rapidement et perd mon sourire en me crispant tout en devenant immobile... C'est gênant !



Code © Kuru' on Libre-Graph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Mar 26 Mai - 19:56




Banzai !

Certaines personnes étaient discrètes de nature. Elles savaient se faire oublier des gens et n'avaient donc aucun mal, lorsqu'elles étaient, comme notre petit colombe, des hybrides, à passer inaperçues parmi les humains malgré des attributs généralement très visibles. Et certaines autres personnes, très différentes, ne se souciaient absolument pas du fait que l'on puisse les apercevoir ou non. Ainsi, elles rentraient comme des boulets de canon dans la vie des autres, et la renversait sans vergogne, avec un sourire innocent aux lèvres. La jeune fille qui venait de courir vers Gwendolyn et la balançoire en criant faisait certainement partie de la deuxième catégorie de personnes. L'hybride colombe, qui avait sursauté, porta une main à son coeur, craignant qu'il ne se soit arrêté. Mais non, celui-ci battait, à tout rompre d'ailleurs, après avoir fait une pause de quelques secondes à peine, coupé dans son battement habituel.

Figée, terrorisée, elle n'osa pas dire le moindre mot, sentant une chaleur inquiétante monter à ses yeux. Bientôt des larmes se mirent à en couler par flots et, chouinant, elle tenta en vain de se lever de la balançoire. Mais c'était peine perdue. Son corps tout entier tremblait comme une feuille sous le vent et ses jambes, faibles, refusèrent purement et simplement de la soulever. Les yeux figés sur cette jeune fille subitement apparue, elle l'observa avec maladresse, jetant son regard sans vraiment savoir où il aurait été poli de le laisser. La petite s'était immobilisée, tout comme elle-même, et, toutes deux ainsi plantées, Gwendolyn jugea qu'elle devait faire quelque chose. Tremblotante, malgré sa peur et les larmes qui ne s'arrêtaient pas, elle entreprit de sourire, tentant d'ouvrir les lèvres dans un second temps. Mais celles-ci ne bougèrent pas non plus, se contentant de se presser l'une contre l'autre comme pour étouffer le souffle qui, s'apaisant avec difficulté, devait participer à calmer les battements frénétiques de son petit coeur d'hybride.

Il fallait faire quelque chose, savoir si elle était méchante ou gentille. Mais sans James, Gwendy n'était capable de rien. Retournant sa tête vers ses pieds qui jouaient avec le sable dans des mouvements secs à cause du flot de sang qui circulait trop précipitamment dans ses veines, elle pinça fort ses lèvres entre elles à nouveau pour tenter de cesser de chouiner. Un peu de courage ! Elle reprit de se balancer légèrement, poussant comme elle pouvait à l'aide de ses jambes qu'elle ressentait comme des spaghettis et finit par ouvrir grand la bouche pour prendre une grande inspiration. Ses joues de poupon colorées d'un rose terriblement gêné, elle dirigea ses grands yeux bleus sur l'inconnue et se mit à battre des ailes dans un geste purement anarchique.

- T-T-t-t-u as... T...U... as... d-d...de... jolis cheveux...

Si fière d'avoir prononcé une phrase complète face à une fille qu'elle ne connaissait pas, la blondinette se mit à sourire tout grand, les joues toutes rouges, détournant pourtant le regard sous l'embarras. A l'intérieur de sa tête, elle avait déjà imploré à James de revenir la chercher une bonne centaine de fois. Mais elle savait qu'elle ne pourrait pas toujours compter sur lui, que leurs vies, bien qu'intimement liées, ne pouvaient pas se reposer l'une sur l'autre sans cesse. Elle devait faire preuve de courage à son tour, prouver qu'elle était digne et apte à rester auprès du vampire. Si elle continuait à être effrayée pour tout et pour rien, elle finirait par être un poids pour lui, elle le savait. Principalement parce qu'elle était déjà son poids faible. Reprenant une respiration, maîtrisant ses ailes pour qu'elles cessent de gesticuler afin de ne pas refaire saigner son dos, elle hésita un temps avant de parler de nouveau à la demoiselle à la très très longue chevelure magique :

- J-Je... J-Je... Je m-m'appelle... J-je m'appelle Gwe-Gwendolyn. E-Et... E-Et toi ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org



MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Sam 30 Mai - 18:21



Between small wings

×With Gwendolyn O. Valentyne×

Je crois que j'aurai du me faire plus discrète, la pauvre fille qui est sur l'autre balançoire est au bord des larmes... Je lui aurai fais peur ?! C'était vraiment pas dans mes intentions... Du coup, je sais pas ce que je dois faire, si je m'approche elle risque de paniquer. Je veux pas que les gens pleurent par ma faute ! Il faut que je fasse quelque chose, ou que je dise un truc ! Je continue de la fixer et serre la balançoire entre mes mains, une idée... Vite !

Je détourne le regard pour fixer le sol, je dois réfléchir à un sujet je n'aime pas ce genre de vide. Au bout de quelques minutes, je tourne légèrement mon regard, elle est plutôt mignonne, j'aime bien ce qu'elle porte, c'est plutôt joli, mais j'ai du mal avec le noir, je l'aurai plus vu dans des couleurs plus gaies. Ah mais... Elle a des ailes !? Elle ne les cache même pas ? Pourtant... Je ne sais pas, c'est dangereux de dévoiler ses ailes, ou peut être qu'ici c'est normal ?! Si ça se trouve, c'est pas des vraies !? Non, impossible, comment elle pourrait les bouger sinon ??


- T-T-t-t-u as... T...U... as... d-d...de... jolis cheveux...
- Hein !? Oh ! J-je... Merci !


Elle sourit ? Pourtant j'ai rien dis de spécial. Elle a l'air vraiment très contente, moi... Je rougis plus qu'autres choses, étant entrant mes cheveux s'étaient plutôt une source d'inspiration. Si ça se trouve, elle était ironique et si elle rougit c'est parce qu'elle se retient de rire ? C'est sûrement ça... Et si c'était moi qui devenait parano ? J'aimerai que tu sois là papa, tu m'aurais bien aidé... Je vais avoir du mal sans toi.

- J-Je... J-Je... Je m-m'appelle... J-je m'appelle Gwe-Gwendolyn. E-Et... E-Et toi ?
- Ca-Candy East-Eastwood !




Code © Kuru' on Libre-Graph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Mer 17 Juin - 11:28




P-P-P-Preeeeesque.

Ce n'était pas simple de parler à une pure inconnue, surtout parce que James n'était pas là. La colombe, toujours aussi terriblement timide, ne savait plus quoi dire, plus quoi faire, les idées qui lui venaient à l'esprit lui paraissaient toutes bonnes, mais elles s'emmêlaient les unes les autres, et elle n'avait pas assez de force pour les mettre en pratique de toutes façons. Honteuse, bien que toujours aussi satisfaite d'elle-même parce qu'elle avait réussi à faire un effort insoupçonné par son opposante, elle posait son regard un peu où elle pouvait, priant à nouveau intérieurement pour que son vampire favori sorte de nulle part et vienne à son secours. James n'était pas connu pour sa chaleur, mais il lui était plus simple de parler lorsque le vampire était dans les parages, parce qu'elle ne craignait pas ses mots, ni ses mots ni cette voix terriblement enfantine dont certains s'étaient déjà moqués. En regardant la jeune fille à ses côtés, elle poussa un peu sur ses jambes, les pieds dans le sable à travers ses ballerines pour bouger légèrement sur la balançoire qui grinçait quelque peu. Le silence, après leurs courtes paroles, leur présentation, était en train de retomber. Peut-être était-ce mieux ainsi ? Non, il fallait qu'elle trouve quelque chose !

Et bien qu'âgée de dix-neuf ans, la blondinette descendit de sa balançoire dans un petit saut pour venir se glisser derrière la jeune fille et tenter de la pousser. La planche bougea un peu, vers l'avant, mais Gwendolyn constata encore qu'elle n'avait pas la force de son compagnon, et que son corps était terriblement fatigué. Les mains posées sur le dos de Candy, elle sentit sous ses doigts deux petites choses qu'elle reconnut bien vite, parce qu'après tout elle les possédaient elle aussi. Et se hâtant de venir se planter en face de la demoiselle à lunettes, elle lui fit un grand sourire, éclatant, trop joyeuse pour s'arrêter à l'émotion gênée qui colorait ses joues de feux ardents.

- T-Tu ! T-T-Tu as des-des ai- des ailes au-aussi ?! T-T-Tu pe-peux voler a-avec ?!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org



MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   Lun 13 Juil - 18:25



Between small wings

×With Gwendolyn O. Valentyne×

Voilà, le silence retombe enfin. Je ne sais pas quoi dire, c'est la première fois qu'on me complimente comme ça, jusqu'ici les enfants de mon age se moquait sans arret de moi ! Rien que d'y repenser, les simples mots que cette fille m'a accordé me refont rougir de joie. C'était vraiment gentil de sa part.

Lorsqu'elle descend de sa balançoire je panique légèrement, elle s'en va ? Je savais que j'aurai du l'occuper plus que ça ! Je viens surement de perdre une belle occasion de me faire une amie... Mais soudainement, je sens des mains me pousser dans le dos qui me font avancer de... Quelques centimètre ? Je cligne des yeux et tourne ma tete, elle est encore là, quel soulagement !

Puis, elle s'arrete et se précipite devant moi, les yeux grands ouverts et avec un entraint étrange...


-  T-Tu ! T-T-Tu as des-des ai- des ailes au-aussi ?! T-T-Tu pe-peux voler a-avec ?!
- Euh...


Je vire au rouge et des larmes montent subitement, je m'étais jurée de bien les cacher ! La bourde ! Mais quand elle me dit, "toi aussi", je me détend et reprend mon souffle en essuyant vivement mes débuts de larmes. Pourquoi avoir peur, elle est comme moi, elle ne peut donc pas chercher à me faire du mal ? Si ça se trouve elle feinte ? Je pense que je deviens sérieusement parano, une fille aussi frèle qu'elle ne pourrait pas me faire du mal, j'en doute fortement...

- Euh oui... J'ai jamais essayé de voler avec, elles sont trop petites sous cette forme...



Code © Kuru' on Libre-Graph
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre petites ailes. || P.V. Candy Eastwood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de mes deux petites minettes
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where can you see a stereotype ? :: Aire de jeux-