Partagez | 
 

 Aisha Sleaver - La marine sirénique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



MessageSujet: Aisha Sleaver - La marine sirénique   Sam 4 Juil - 5:59

« Ils sont innombrables ceux qui me ressemblent, et moi, cependant, je demeure unique. »

« QUI EST-CE ? »
♦♦ NOM :: Sleaver
♦♦ PRÉNOM :: Aisha
♦♦ ESPÈCE :: Mi humaine, mi sirène
♦♦ AGE :: 19 ans
♦♦ DATE DE NAISSANCE :: 21 Mai
♦♦ AGE EN APPARENCE :: Étant à moitié sirène mon vieillissement est un peu ralentit alors j’ai l’apparence d’une fille de 16 ans
♦♦ ORIENTATION SEXUELLE :: hétéro
♦♦ LOGEMENT :: Résidence – Immeuble 1 – Première étage – 3ei porte


« DERRIÈRE L'ORDI ! »

♦♦ AGE :: 16 ans
♦♦ OU AS-TU CONNUS LE FOFOW ? :: Partenariat
♦♦ DES COMMENTAIRES ? :: hum… J’adore le design tu sites ! ^w^ Oh et j’ai reçu l’accord de la fabuleuse Gwendoline pour mélanger deux espèces !  
♦♦ FEAT :: Hibiki – Kentai collection
♦♦ CODE RÈGLEMENT :: Validé par Gwendy !

« HISTOIRE. »
Avant de vous raconter mon histoire, laissez-moi vous conter celle du marin et de la sirène. Cette histoire peut vous sembler être un conte que l’on raconte aux enfants avant de s’endormir et vous n’avez pas complètement tort. Moi-même, mon père me l’a longtemps récité au courant de mon enfance. Maintenant, c’est à mon tour de vous en faire part.

« Il était une fois, un jeune marin passionné par les mers et leurs mystères. Ce jeune marin était un grand aventurier constamment en quête de découverte. Rien au monde ne pouvait le rendre plus heureux qu’une aventure au milieu des eaux. C’est lors de l’une de ces aventures qu’il la rencontra. Une jeune et magnifique femme nageant dans les mers. Une femme mystérieuse à la longue chevelure blanche, seule et perdue. Cette femme se trouvait à être une jeune sirène parcourant la mer, l’une de ses sirènes où les jambes inexistantes étaient remplacées par une belle grande queue de poisson. Le jeune marin n’en croyait pas ses yeux, il n’aurait jamais imaginé, au cours de sa courte vie d’humain, voire de ses propres yeux l’une de ces gracieuses créatures. Il était charmé par sa beauté et son élégance à travers les eaux. La sirène, curieuse, vint à la rencontre du marin enfin de discuter avec lui. Ils parlèrent ensemble pendant des heures et des heures, l’accueillant sur son bateau. Depuis ce jour, le marin et la sirène se retrouvèrent à plusieurs reprises jusqu’au jour où la sirène tomba enceinte du jeune marin. Un amour étrange entre humain et créature s’était formé. Un bel amour qui semblait-être éternel… »

Bien évidemment, l’histoire ne se termine pas ainsi elle serait bien trop courte, même pour un conte de fées. Mais avant de vous confier la suite, voici mon histoire.

J’ai toujours vécu seule en compagnie de mon père, sans mère ni frère ou sœur. Mon père, un joyeux quinquagénaire, a passé sa vie à voyager sur les mers ayant pour seule compagnie son cher navire. Jusqu’à ce que ma mère rentre dans sa vie et me donna naissance, mais jamais je ne la connue. Cela prit plusieurs années avant que mon père accepte de me parler d’elle. Alors au courant de toutes ces années, je les passai à naviguer sur les mers avec mon père, à voyager à travers le monde et y découvrir ses merveilles. Je n’ai pas de nationalité, ni même de maison. Mon père m’a tout appris, je ne suis jamais allée à l’école. Étonnement, ce marin est un homme sage rempli de connaissance apprit à travers ses aventures, connaissance qu’il m’a transmise. Tout comme lui, j’ai appris à aimer les eaux et le monde qui s’y cache. Voir même, y rencontrer les créatures mythiques qui y vivent, dont les sirènes…

Il me fallut atteindre l’âge de 14 ans avant d’apprendre la vérité sur mes antécédents. Vous n’êtes pas dupe, vous avez sûrement tous compris que l’histoire conter un peu plus tôt parlait de la rencontre entre ma mère et mon père. Pourtant, il me fallut 14 longues années avant d’apprendre être moi-même en partie sirène. Difficile à croire, je n’étais pas très allumée pour n’avoir rien remarqué. Il n’y avait que pour seul aspect physique de discrètes petites branchies qui m’aurait fait comprendre ces origines siréniques. Mais enfant je pensais seulement avoir à faire à une petite anomalie, je ne savais même pas que c’était des branchies… Peu importe, voici la véritable fin de l’histoire du marin et de la sirène.

« […] Une fois l’enfant née, la sirène comprit l’ampleur de cette erreur. Une enfant créée de l’union d’une sirène et d’un humain, une honte. Peu après la naissance de sa fille, la sirène disparue au fond des mers pour ne plus jamais revenir, abandonnant son enfant aux mains du marin. Jamais les siens ne devraient connaître l’existence de cette métis. »

C’est ainsi que mon père se retrouva seul avec moi, sans femme pour l’accompagner dans mon évolution. À vrai dire, ce n’est pas mon père qui me dévoila tout cela, mais une sirène venue à ma rencontre un soir alors que je me tenais seule sur le quai à chanter. Elle avait reconnu dans ma voix la mélodieuse voix des siens. C’est en bavardant ensemble que l’on découvrit mes origines. La sirène en semblait horrifier en le découvrant… Le lendemain je fis part de cette discussion avec la créature des mers, il me confirma mes inquiétudes. J’étais à la fois sirène et humaine.

Les années passèrent et j’appris à découvrir cette part de moi. Autant cela était effrayant pour moi, autant c’était des expériences uniques… Puis arriva le jour où je voulus découvrir le monde par moi-même, le jour où je quittai finalement le navire de mon père pour découvrir la vie sur la terre ferme. C’est pourquoi je m’intéressai à venir habiter à la résidence, je voulais en découvrir plus sur cette diversité de créature qui peuple notre monde. Une nouvelle aventure commence…

« CARACTÈRE. »
Après réflexion, je peux vous dire que la toute première qualification que l’on pourrait me donner serait lunatique ou encore rêveuse. Ce n’est pas rare de me retrouver la tête ailleurs, perdu au fin fond de mes pensées, fixant le vide. Je suis d’ailleurs facilement distraite, il est presque impossible pour moi de me concentrer sur une unique tâche. Cela n’empêche à rien que je sois une fille très sociale et joviale. À cause ma part sirénique, il se doit de moi de dégager un charme naturel. Cela peut parfois vous insister plus à m’apprécier ou encore à me détester, tout dépend de la personne. J’apprécie la présence des autres et adore leurs parlers pour en découvrir toujours un peu plus sur eux, mais il reste que je sois toujours un peu gêné au départ. Il n’y a pas d’inquiétude à se faire, ma curiosité prend rapidement place et laisse derrière moi toute trace de timidité. Car en effet, je suis une personne forte curieuse ! Disons plutôt que j’aime apprendre et découvrir, alors je suis très douée pour me mettre le nez là où il ne faut pas. Cela m’a pourtant permis d’avoir une très grande culture générale. J’essaie tout de même d’éviter le moindre ennui, ce n’est pas toujours facile... Malgré tout cela, je m’offusque facilement. Je ne prends pas ce qu’on me dit à la légère et lorsque cela se produit, je deviens très obstinée.

L’une de mes plus grandes passions se trouve à être l’aventure. Je suis donc une fille courageuse qui a peur de très peu de chose. Je ne me laisse pas non plus me faire marcher sur les pieds si facilement. J’aime bien prendre des risques et cela seulement pour vivre la moindre petite aventure ou anecdote amusante. Je n’aime pas rester sur place à ne rien faire, mais pourtant j’apprécie le repos et le calme. C’est plutôt contradictoire, pas vrai ? J’aime les grands espaces qui m’offrent une impression de liberté, l’un de ces lieux où nous sommes bercés par le bruissement des vagues ou encore par le frémissement des arbres, loin de tout. Lorsque je parle de ne pas aimer rester sur place, je veux dire rester assise le regard fixé sur un écran ou bien allonger dans un lit et rester enfermé dans ma chambre. Moi, il faut que je sorte !

Je suis née et j’ai été élevé sur les mers. Pour moi les eaux ne représentent aucun mystère et j’adore m’y aventurer. Nager sous l’eau pendant des heures, il n’y a rien de plus apaisant. Naviguer sur un bateau est encore un moins gros mystère, ayant vécu sur ce dernier. L’avantage d’être en partie sirène est de pouvoir respirer sous l’eau. Il m’est même possible d’avoir une plus grande résistance à la pression de l’eau qu’un humain normal.

Le dernier détail à connaître sur moi, c’est mes chants. Je ne vais pas vous mentir, je ne chante pas souvent et lorsque je le fais c’est lorsque je crois être seule. Alors pourquoi vous parlez de cela ? Vous connaissez ce que l’on raconte sur les chants des sirènes ? Une mélodie indescriptible attirant toute être vivant à s’en approcher. Ma propre mélodie n’a pas un aussi grand pouvoir. Mais elle permet tout de même à celui qui l’entend d’être plongé dans de merveilleux souvenirs ou encore dans d’affreux tourments. Encore une fois, tout cela ne dépend que de votre propre force d’esprit. Ne soyez pas effrayés, le charme se brise facilement.

« PHYSIQUE. »
Observez bien cette mystérieuse créature face à vous. Je n’ai rien de vraiment particulier et ce malgré mon côté sirénique. Je n’ai pas de queue de poisson, pas plus que je n’ai de nageoires et encore moins d’écailles. La seule particularité physique qui démontre de mes gênes de sirène est mes branchies. Mais encore là, elles sont difficilement distinguables, elles se font très discrètes camouflées à l’arrière de mes oreilles. Malgré ces branchies, peut-on vraiment deviner que j’ai des descendantes sirènes dans ma famille ? Je ne crois pas, on pourrait facilement me classer dans une tout autre catégorie. Vous voulez une autre particularité de moi, vous l’avez devant vos yeux. Ma longue chevelure d’un blanc neige n’a rien de naturel pour un humain. Elle me provient évidemment de ma chère mère. Je ne regrette aucunement ces cheveux, m’atteignant le bas des fesses. Quant à la couleur de mes yeux, elle me fut offerte par mon père. Ils se trouvent à être d’un doux gris bleu que je pourrais moi-même qualifier d’hypnotisant. Peut-être bien que ce dernier détail est dû à ma mère, qui sait. Dois-je vraiment vous spécifier la couleur très pâle de ma peau ? J’ai beaucoup de difficulté à bronzer et avec le teint pâle de mes cheveux j’ai peur que l’on me croie malade…

Maintenant que les informations de bases sont dites, dirigeons-nous vers d’autre horizon. Selon moi, ma taille est une très bonne grandeur, je dois atteindre les 1m66 si je ne me trompe pas. Ce n’est pas trop grand ni trop petit pour une fille, j’ai envie de dire. Pour mon poids, la toute dernière fois que j’ai mis le pied sur la balance, j’atteignais les 46 kilos, il ne doit pas avoir beaucoup changé depuis ce temps. Malgré mes 19 ans, je ne fais pas du tout mon âge. Ce n’est pas bien rare que l’on me prenne pour une enfant, souvent il arrive que l’on me donne dans les alentours de 15 ou 16 ans. Avec l’âge que j’ai véritablement, c’est plutôt dérangeant cette différence d’âge que l’on me donne…

Pour compléter avec cette description, mon style vestimentaire. J’ai pour habitude de mettre des vêtements clairs et de couleurs pâles, si on oublie le noir que je mets tout aussi souvent. Mon kit de prédilection est tout simplement celui de marins. Il est composé d’une casquette de marin blanche ou noire représentant une encre de bateau, des vêtements ou encore une robe dans les teintes de blancs et bleus marines et sans oublier mon habituel foulard bleu ou encore rouge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Aisha Sleaver - La marine sirénique   Sam 4 Juil - 9:21

Hellow et bienvenue jeune "sirène"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Aisha Sleaver - La marine sirénique   Sam 4 Juil - 11:33

Hey ! Bienvenue petite demie-sirène !
Effectivement, pour le code du règlement, tu t'es fais "eu" comme on dit par chez moi. xD
Je suis passée pour te le valider mais, James n'étant pas encore levé, ce n'est pas tout ce que je vais valider !

J'ai lu ta fiche et, en dehors de petites fautes çà et là, des fautes d’inattention pour la plupart, il n'y a absolument rien qui me saute particulièrement aux yeux. J'en profite pour te dire que ton personnage est très intéressant ! Enfin, bref, je valide ton code, ta fiche, je te donne ta couleur et je te redirige à quelques petits sujets.

Tout d'abord ici où tu devras faire ta fiche de progression. Elle nous permettra de garder un œil sur l'évolution de ton personnage, mais servira aussi aux autres à savoir où tu en es, qui tu as rencontré, tout pleins de petites choses.

Ensuite ici pour que tu fasses sauvegarder ton avatar, que personne ne te prenne ta jolie petite bouille.

Et, enfin, ici, pour que tu prennes officiellement ton appartement et que nous listions son "statut". C'est beaucoup plus pratique pour les possibles colocations et qu'un nouveau ne prenne pas une porte qui est déjà utilisée.

Sur ce, je te souhaite de bien t'amuser parmi nous ! Au plaisir de te croiser en CB ou en RP ! :"3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org

avatar

Co-Fonda' || Attention, ça mord !




MessageSujet: Re: Aisha Sleaver - La marine sirénique   Sam 4 Juil - 13:02

Bienvenue un peu en retard Aisha en espérant que tu vas t'amuser parmi nous. Je n'ai rien à ajouter quand à ta validation et oui le code est fourbe. ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aisha Sleaver - La marine sirénique   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aisha Sleaver - La marine sirénique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» La marine doit comprendre certaines choses ...
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» le retour de la marine à voile
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where can you see a stereotype ? :: Le premier pas || Administration. :: Validées-