Partagez | 
 

 Shane | Always be a unicorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité




MessageSujet: Shane | Always be a unicorn   Lun 16 Fév - 20:27

« Be yourself unless you can be a unicorn. Then always be a unicorn. »

« QUI EST-CE ? »
♦♦ NOM :: Hennessy
♦♦ PRÉNOM :: Shane
♦♦ ESPÈCE :: Chimère (Centaure ? Non, licorne !)
♦♦ AGE :: Quelques centaines d'années
♦♦ DATE DE NAISSANCE :: Il est né le quatorzième jour d'un mois de février. Oui, je sais, mais chuut
♦♦ AGE EN APPARENCE :: Un peu moins de 20 ans - blâmez la peau douce de bébé que lui donnent ses gênes de licorne !
♦♦ ORIENTATION SEXUELLE :: Hétéro'
♦♦ LOGEMENT :: Vu que les ascenseurs sont spacieux... Prévenez les habitants du deuxième immeuble, et surtout ceux du premier étage, qu'un nouveau voisin un peu spécial va emménager porte 5 ! o/

« DERRIÈRE L'ORDI ! »

♦♦ AGE :: 17 hivers
♦♦ OU TU AS CONNUS LE FOFOW ? :: J'ai voyagé de partenariat en partenariat jusqu'à le trouver ~
♦♦ DES COMMENTAIRES ? :: Ze design magnifique, quoi. Franchement, bravo, c'est trop beau ♥
♦♦ FEAT :: Un personnage original de Rinko (mg54)

« HISTOIRE. »
« Daddy ! Daddy ! Tell me a story ! »

Il sourit doucement à sa gamine, d’un sourire las et fatigué. C’est qu’il était déjà tard et qu’il avait eu une dure journée de travail. La mer s’était déchaînée et tout l’équipage avait dû se battre pour rentrer sain et sauf au petit port de Wick. Le travail de pêcheur n’était pas si facile, après tout. Oui, il avait sans doute risqué sa vie en osant sortir ainsi alors qu’une tempête couvait. Il était passé à deux doigts de la noyade, et sa fille ne l’aurait peut-être plus jamais revu… Mais l’enfant, ô combien innocente, n’en avait aucune idée. Elle ne s’était pas rendue compte du danger qui avait failli porter préjudice à son paternel. Et elle était là, dans son lit, attendant sagement son histoire pour s’endormir.

Au fond, c’était mieux ainsi. Le pêcheur préférait que sa fille profite de son enfance, qu’elle ne s’inquiète pas inutilement pour lui. Elle apprendrait les duretés de la vie bien assez tôt… Mieux valait la préserver de tout cela et la laisser s’endormir paisiblement, en espérant juste que ces temps de sérénité durent encore quelques années. Elle était jeune, ce serait du gâchis qu’elle grandisse trop vite. Pour l’instant, elle avait juste besoin d’une histoire aussi innocente qu’elle. Souriant encore une fois, son père commença son récit.

« Dis-moi, Alice… Tu te souviens, quand nous sommes allés nous promener, mardi passé ? Maman t’avait prêté son joli poney, et nous avons randonné longtemps, vers l’intérieur des terres. Tu te souviens de ce jour-là ? »

Bien sûr qu’elle s’en souvenait ! Elle avait adoré cette balade avec son père – pour une fois qu’elle avait le droit de monter toute seule ! Certes, il avait fait terriblement froid, la brume omniprésente lui avait gelé les os, la randonnée avait duré beaucoup trop longtemps à son goût et elle avait failli s’endormir sur son poney au retour, mais elle avait su apprécier la sortie. Elle acquiesça donc, ne tenant pas en place sous ses couvertures, surexcitée par cette histoire qu’elle n’avait jamais entendue. D’habitude, son père se contentait de prendre un livre sur l’étagère et de lui faire la lecture jusqu’à ce qu’elle s’endorme… Quelle joie qu’il ait décidé de lui inventer une histoire, rien que pour elle ! Elle attendit impatiemment qu’il continue, ce qu’il ne tarda pas à faire.

« Alors, tu te souviens sûrement du moment où nous avons fait demi-tour. Je savais que tu étais épuisée, et quand j’ai vu la colline devant nous, j’ai préféré sauvegarder ton énergie pour le retour. Tu sais, c’est très fatigant de gravir une colline, même à dos de poney… »

La petite affichait une mine boudeuse. Pfeuh, n’importe quoi ! Elle aurait pu escalader la colline, même à pied s’il l’avait fallu ! Elle était forte, elle ! La preuve : la dernière fois que son père avait été malade, qui avait dû laver et plier les filets de pêche ? Elle, bien sûr ! Ce n’était pas juste qu’il la traite encore comme un bébé… Mais elle garda ses commentaires pour elle, préférant s’intéresser à l’histoire qui, pour le moment, était tout sauf amusante.

« Je ne sais pas si tu l’as vu – il y avait beaucoup de brouillard –, mais il y avait un manoir sur la colline. Un très vieux manoir, qui date de l’époque victorienne, je pense… »

Le narrateur improvisé laissa sa phrase en suspens, laissant ainsi le temps à l’intérêt de sa fille de s’aiguiser. En même temps, il en profita pour jeter un coup d’œil furtif sur les murs de la chambre – il avait déjà repéré les livres historiques sur la vieille Angleterre, il devait trouver autre chose… Il fallait être sûr que sa fille comprenne de quoi il parlait, voyez-vous. Et puis, il fallait bien qu’il trouve son inspiration quelque part !

« C’est le manoir de la famille Hennessy. Tu te rappelles d’eux, n’est-ce pas ? Ils viennent tous les dimanches à la messe, ils sont toujours assis au premier rang. Tu sais, le couple qui porte toujours des vieux vêtements ? »

Elle acquiesça encore une fois, se remémorant le visage strict du monsieur, et le visage doux de la madame. Elle n’avait jamais osé les approcher, ils avaient l’air trop… bizarres. Elle ne savait pas vraiment expliquer pourquoi, mais ils la fascinaient autant qu’ils l’effrayaient. Peut-être était-ce à cause des habits qu’ils portaient, vestiges d’un temps révolu, et auxquels ils tenaient beaucoup. Mais non, elle savait qu’il ne s’agissait pas de cela. Alice était une gentille petite fille, polie et bien élevée : elle ne jugeait jamais les gens sur leurs tenues ! Mais elle devait avouer qu’elle n’aimait pas les approcher, qu’il y avait quelque chose de différent en eux… Ils avaient l’air tellement parfaits que c’en était presque inhumain.

« Eh bien, Monsieur et Madame Hennessy ont un fils. On ne le voit jamais à la messe et il ne vient jamais en ville parce que, tu sais, il n’est pas vraiment comme nous. Enfin si, il l’est, mais à moitié seulement… »

Il offrit un sourire malicieux à sa fille, qui ne lui répondit que par un regard interrogateur. Elle n’osait pas poser de questions, certaine que son père finirait par y répondre à un moment de son récit. Il se leva et alla chercher l’une des nombreuses peluches qui ornaient la chambre du sol au plafond avant de revenir s’asseoir au chevet de la petite.

« Tu te souviens de ces histoires de centaures que tu aimes tant ? Et bien, pour Shane – c’est comme ça qu’il s’appelle, leur fils –, c’est pareil. Mais en mieux. »

Il agita doucement la licorne qu’il tenait entre ses mains et la posa sur l’oreiller, juste à côté des jolies boucles rousses de l’enfant, qui était plus que captivée par l’histoire. Elle s’empressa de serrer la peluche contre elle, décidant immédiatement de la rebaptiser Shane. De toute façon, Sparkle, ça ne lui allait pas.

« Shane, il est très jeune, pour une licorne. Il doit avoir quelques centaines d’années, pas plus. Je pense même qu’il est encore très loin du millier ! Ses parents, eux, ils doivent avoir… Je ne sais pas, deux mille ans ? »

Alice retint son souffle, imaginant déjà Jésus se promener à dos de licorne à la place de l’ânesse décrite dans la Bible. Elle avait de l’imagination, la gamine…

« J’ai entendu dire que Shane était très ami avec Nessie – tu sais, le monstre du Loch Ness. Il paraîtrait même que, parfois, il quitte le manoir pour aller jouer avec ses amis lutins, fées et leprechauns. Mais ça, je n’en suis pas sûr, parce que les licornes tiennent à leur noblesse et n’aiment pas gambader dans les champs. Elles sont très différentes des centaures : eux, ils savent tirer à l’arc, se battre avec des épées, ils vivent dans la nature et n’approchent pas les humains. Mais les licornes ont toujours vécu dans la richesse, et elles daignent parfois approcher les pauvres mortels que nous sommes. »

Il se mit à rire doucement devant le regard éberlué de la petite. En même temps, son père venait de lui dire que les licornes et tous leurs amis féeriques existaient pour de vrai ! D’habitude, les parents faisaient tout pour chasser ces idées saugrenues de l’esprit de leur progéniture. Mais si lui disait que tout cela était vrai, c’est que ça l’était !

« Enfin, il ne faut pas non plus s’attendre à grand-chose… Les licornes n’ont pas de pouvoir magique. Et il ne s’est jamais rien passé dans la vie de Shane. Il est né dans le manoir et y a vécu toute sa vie, voyageant parfois avec ses parents. Je suppose qu’il passe son temps à étudier, car toutes les licornes sont cultivées et aiment lire. Peut-être s’ennuie-t-il un peu, mais je n’en sais rien. »

Il haussa les épaules, commençant à se demander si son histoire était convaincante ou pas. Il aurait dû rajouter une ou deux aventures épiques, mais il n’en avait pas la force… Là, il avait juste envie de terminer vite fait son histoire pour pouvoir aller dormir.

« Voilà, maintenant, tu sais toute la vérité. Mais attention, il ne faut le dire à personne ! Et surtout pas aux Hennessy, parce qu’ils risquent de ne pas être contents de savoir que tu connais leur secret… D’accord ? Tu promets de ne rien leur dire ? »

Il aurait l’air vraiment débile si sa fille allait tout raconter au couple concerné. Il ne savait même pas s’ils avaient des enfants ou non ! Mais, par chance, Alice était une fillette des plus adorables. Elle acquiesça doucement, faisant semblant de fermer sa bouche à double tour pour prouver sa bonne foi. Satisfait, le pêcheur se leva et se dirigea vers la porte. Il s’apprêtait à lui souhaiter bonne nuit quand elle l’interrompit d’une question timide :

« Attends… Pourquoi les parents de Shane ne sont pas des licornes ? »

Ah, zut. Elle était trop intelligente, et pas assez naïve. Mais bon, il savait être inventif, il venait de le prouver à l’instant ! Fronçant les sourcils, il expliqua rapidement :

« Ils sont des licornes. Mais ils ont un ami mage, en ville, et ils lui demandent de leur donner une apparence totalement humaine quand ils veulent se mêler à nous. Le reste du temps, ils sont comme Shane. Pressentant la prochaine question, il continua : Shane n’a pas envie d’avoir recours à la magie. Il est très fier de sa condition de licorne, et il ne veut pas avoir à se camoufler pour venir en ville. Il est assez grand pour choisir lui-même, donc ses parents ne l’obligent pas à les accompagner. Allez, il est temps de dormir, Alice. Bonne nuit. »

Et il s’enfuit prestement de la chambre, évitant ainsi toute autre question qui remettrait son histoire en doute. La fillette serra sa peluche licorne contre elle, remontant les couvertures sur elles deux, s’apprêtant à dormir. Elle pensa que Shane devait être bien triste, tout seul dans son manoir, avec rien d’autre que des livres pour s’occuper. Elle était persuadée que, s’il refusait de venir en ville, c’était parce qu’il ne voulait pas se faire des amis en leur cachant sa véritable identité. Elle avait bien aimé l’histoire mais, au fond, elle n’était pas amusante du tout. Elle la trouvait même vraiment très triste…

~~~

Alice s’était endormie. Sa nuit avait été remplie de rêves merveilleux, comme on pouvait s’y attendre. Arcs-en-ciel, Bisounours, licornes… et du rose partout. Mais, en même temps, c’était de son âge. Les nuits se succédèrent ainsi, et la fascination de la petite pour la magie ne fana jamais. Étrangement, le temps n’eut aucune emprise sur ses espoirs et, malgré les années qui défilaient, l’innocent esprit de l’enfant devenue adolescente ne changea pas. L’histoire contée par son père resta gravée au fond de son cœur, et elle entendait encore ces mots du passé, debout devant son cercueil en bois. Cette fois, la mer avait eu raison de lui. Mais Alice avait grandi et, même si ça faisait mal, elle était préparée à l’idée de la mort.

La vie continua. Et puis, quelque chose d’incroyable se produisit. Des créatures se mirent à apparaître de partout, clamant haut et fort leur droit de vivre à découvert. Le gouvernement leur offrit une terre où s’installer, dans une résidence où ils ne devraient plus se cacher. Et Alice savait exactement ce qu’elle devait faire. Son père avait donc eu raison, finalement. Et elle aussi avait eu raison d’y croire jusqu’au bout.

Enfourchant son vélo rouillé, elle fonça à toute allure vers le vieux manoir. Elle n’y était pas retournée depuis des années, mais elle se souvenait parfaitement du chemin. Elle eut cependant du mal à y parvenir – elle aurait dû y aller à cheval, mais elle n’avait pas osé. Comment sa monture aurait-elle réagi, face à une créature mythique ? Alice préférait ne pas tenter le diable. Surtout que, maintenant, elle savait que les démons existaient…

Elle arriva finalement au pied de la colline, épuisée et à bout de souffle. Elle attendit là, n’osant pas la gravir. Les yeux fixés sur la vieille bâtisse, elle attendait, et espérait. Et elle eut raison de le faire. Se détachant lentement de la brume, une silhouette apparut. Équine au premier abord, mais qui se révéla bien plus magique que cela. Le garçon sourit, et Alice en eut les larmes aux yeux. Et puis, il partit d’un pas lent et digne. La rouquine était soulagée, et elle pouvait rentrer chez elle en paix. Elle l’avait enfin vu, celui qui avait hanté ses pensées depuis si longtemps ! Et il portait des bagages, aussi élégants que ses habits, fermement attachés sur son dos de licorne. Donc, il partait, lui aussi. Pour la résidence Eden, sans aucun doute…
« CARACTÈRE. »
Comment est-ce que ça pense, une licorne ? Et pas n’importe quelle licorne – une licorne ayant vécu seule toute sa vie, sans autres compagnons que ses propres parents et quelques amis mythiques aussi solitaires qu’elle. Tapotant doucement sa lèvre du bout de son crayon, Alice réfléchissait à la psychologie de la bête. Certes, elle était en classe et était supposée faire ses exercices de mathématiques, mais bon… Elle avait bien droit à une pause, non ? Surtout que ses pensées faisaient vraiment carburer son cerveau, donnant la parfaite illusion à son professeur qu’elle travaillait ses équations.
Elle commença par écrire les premiers adjectifs qui lui venaient à l’esprit quand elle pensait à Shane.

Digne ~ Noble ~ Hautain ~ Vaniteux ~ Susceptible

Elle se mit à rire sous cape, se moquant de son incapacité à décrire la licorne. Avec ce qu’elle avait écrit, il avait tout sauf l’air agréable ! Pourtant, elle savait qu’il n’était pas méchant, et pas si orgueilleux qu’il voudrait le faire croire. Mais il fallait le comprendre, le pauvre : on n’est jamais très sociable quand on a vécu tout seul pendant des centaines d’années. Il souffrait sûrement de la solitude et, incapable de réussir à se faire des amis, en deviendrait amer et susceptible. Sa seule façon d’approcher les autres reposerait sur son apparence unique – les centaures étaient déjà rares à la résidence, alors les licornes ! Il ne serait pas rare que les autres l’observent avec des yeux étincelants, charmés par son charisme naturel de créature merveilleuse. Shane en serait ravi et, un sourire en coin, viendrait se pavaner devant ses admirateurs. Les licornes ont un penchant naturel pour la vanité et Shane avait, malheureusement, cultivé ce péché…

Appréciant le calme, il ne supporterait pas les enfants trop bruyants et les environnements trop peuplés. Amoureux des livres, de l’étude, de la culture, et de l’Histoire en général, il passerait de longues heures à se déconnecter du monde extérieur pour se plonger dans ses bouquins. L’heure du thé serait l’un de ses moments préférés de la journée : fin gourmet et noble gentleman, il saurait apprécier le doux arôme des infusions et autres tisanes.

Bien entouré, Shane serait incroyablement protecteur envers ses amis – sans l’avouer, bien sûr. Malgré son manque d’exercice et de muscles, il savait que son apparence pouvait impressionner, et s’en servirait à son avantage. Peu importe l’importance de l’animal, une bonne vieille ruade faisait toujours aussi peur… Et Shane en tirait une certaine fierté, d’être capable de défendre les siens. Peut-être était-ce dû à son instinct animal…

Une fois apprivoisé, Shane perdrait son attitude supérieure de créature sûre d’elle et de sa beauté, et deviendrait l’ami calme et posé, aspirant à de longues discussions intellectuelles au coin du feu, mais qui saurait s’amuser en temps voulu. Il risquerait de ne pas remarquer si jamais un de ses amis allait mal, mais une fois qu’il l’apprendrait, il ferait tout pour l’aider. Oreille attentive, il serait là pour écouter et offrir une épaule sur laquelle pleurer.

Et, en guise d’anecdote – un détail, mais un détail important ! –, n’oublions pas le petit péché mignon de la chimère. La gourmandise. En tant que licorne, Shane serait très friand de sucreries en tout genre. Toujours en train de mordre dans une quelconque pâtisserie ou de mâcher un bon vieux bâton de sucre d’orge, il ne pourrait pas résister à l’appel de sa nourriture préférée. Son vice est à un point tel qu’il serait capable de voler la sucette d’un enfant, le bougre ! Si vous cherchez un moyen de l’acheter, vous ne trouverez pas mieux.

Alice eut le malheur de rire un peu plus fort, amusée de sa vision de la licorne. Son professeur lui jeta un regard noir. La pauvre se pencha sur sa feuille d'équations, un sourire au coin des lèvres, imaginant déjà des tas de scénarios où son personnage préféré se retrouverait confronté à d'autres gens beaucoup plus normaux. La misérable licorne, pourtant si belle et si hautaine, aurait bien du mal à sociabiliser...

« PHYSIQUE. »
Alice sortit son papier à dessin et un crayon, déterminée à lui faire enfin prendre vie. Shane n’était jamais vraiment sorti de ses pensées et, même si l’histoire de son père commençait à dater de quelques années, elle ne l’oubliait pas. Plus jeune, elle avait déjà essayé de dessiner la licorne, mais… ses chefs d’œuvre avaient beau être adorables, ils restaient terriblement enfantins. Maintenant qu’elle était assez mature pour réaliser un dessin un tant soit peu réaliste, elle était prête à s’y mettre !

Elle commença par tracer une silhouette grossière, faisant bien attention à la perspective et aux proportions. Le corps équin était plus petit et plus fin que celui d’un véritable cheval, avec des jambes élancées. La partie humaine était tout aussi mince et tirée en longueur. Alice fut satisfaite : c’était peut-être un peu trop irréel et élégant, mais ça restait propice à une licorne.

Elle s’intéressa alors au visage du personnage. Elle le fit fin, avec des traits peu marqués et une apparence juvénile – elle s’imaginait qu’à cause des gênes de licorne, Shane devait avoir une peau aussi douce que les fesses d’un bébé ! Cette peau était d’ailleurs incroyablement blanche, mais pas d’un blanc malade ni cadavérique – non, c’était un blanc de pureté, de noblesse tout européenne. Les oreilles étaient pointues, avec une touche de couleur au bout : avec une peau aussi délicate, Shane devait rougir pour un rien, c’était sûr ! Les cheveux, coupés courts et bien coiffés, avaient l’apparence de la soie, et peut-être la même texture. Très fins, ils étaient de la même couleur bleutée que la queue qu’elle dessinerait plus tard. Des sourcils esquissés d’un mince coup de crayon et des yeux d’un violet profond entourés de longs cils noirs vinrent terminer le croquis. Sans oublier un petit sourire en coin digne d’un prince et, bien sûr, une corne torsadée d’un bleu azur, se dégradant vers le blanc en mesure qu’on approchait de la pointe, se dressant fièrement sur le sommet du crâne. Cette corne, Alice la pensait douce comme de l’ivoire, mais Shane la préserverait des doigts humains. C’était sa fierté de licorne, après tout, et il ne laisserait jamais personne la toucher impunément…

En ayant terminé avec la tête, la jeune fille s’occupa du buste humain. Elle recouvrit les bras effilés et le torse svelte de vêtements riches, mais d’un temps révolu. Elle laissa libre cours à son imagination et dessina un jabot blanc cassé, une rose en guise de collier, des épaulettes dorées, des froufrous et des ornements aux motifs de cartes de jeu de partout… Les habits de Shane se devaient d’être aussi élégants et irréels que lui, après tout.

Vint alors le tour de la deuxième partie, le corps équin. Pour faciliter les déplacements et les mouvements de la créature, Alice ne l’avait pas fait trop imposant. En fait, il ne prenait pas beaucoup de place : toute sa prestance était due à l’allongement de ses membres. D’ailleurs, Shane était plutôt frêle – preuve ultime de sa vie passée dans un manoir à lire des livres, en évitant soigneusement tout exercice physique qui aurait pu le muscler. Certes, il avait des aptitudes naturelles qui faisaient en sorte qu’il pouvait galoper longtemps et sauter des obstacles, mais certainement moins qu’un cheval lambda. Un véritable centaure serait beaucoup plus massif…
Les poils étaient naturellement très courts, évitant ainsi toute odeur animale qui pourrait se révéler désagréable – Shane ne pouvait décemment pas puer ! La couleur de la robe ? Du dégradé de bleu pâle. La queue était aussi soyeuse que les cheveux, brossée avec soin et ne comprenant pas un seul nœud – très différente du crin rêche des chevaux, donc. Un petit bijou doré à sa base pour une touche d’élégance en plus, et le tour était joué !
Alice imagina alors qu’en temps que licorne, Shane aurait pu hériter d’ornements naturels attestant de sa qualité de créature magique. Elle lui dessina donc des tatouages noirs sur la croupe et les jambes, choisissant des motifs délicats dignes des meilleures dentelles. Bien sûr, ce n’étaient pas de véritables tatouages – la licorne était née avec.
Les sabots arboraient une magnifique couleur dorée et étaient gravés avec finesse. A l’instar des tatouages, les motifs représentaient des courbes.
En guise de touche finale, Alice décida de nouer, par-dessus les tatouages aux jambes, de doux morceaux de dentelle à l’aide de rubans bordeaux. Et voilà, le tour était joué !

Se reculant un peu, la demoiselle admira son chef d’œuvre. Elle fut plus que satisfaite du résultat et, ravie, pensa à entreprendre des études artistiques. C’est qu’elle avait du talent, en fin de compte !

Elle pensa alors à tout ce que la condition hybride de Shane impliquait. Par chance, son corps si frêle lui permettait de se déplacer dans un bâtiment normalement meublé sans trop de problème. Par contre, beaucoup de mouvements étaient pour lui impossibles à faire : s’asseoir ? Un cheval entraîné en était capable, et Shane avait l’intelligence de le faire, mais… son buste d’homme ne risquait-il pas de le déséquilibrer ? Alice supposa qu’il ne pouvait s’asseoir que s’il s’appuyait sur une table ou quelque chose du genre. Et pour dormir, alors ? Les chevaux pouvaient dormir debout, mais la partie humaine serait trop fatiguée pour le faire. Un lit humain ne lui conviendrait pas… Sûrement dormait-il à la manière des cerfs, les pattes repliées sous lui, sur des coussins ou un lit improvisé. Encore autre chose : sa colonne vertébrale l’empêchait de se pencher en avant. Il devait être vachement embêté quand il faisait tomber quelque chose… Et, au fait, que mangeait-il ? Shane avait deux estomacs. Tout le monde savait que les centaures avaient des appétits d’ogre, mais qu’en était-il des licornes ? Alice pensa que, pour satisfaire son estomac humain, il mangeait comme l’un d’eux – pour celui de licorne, seules des sucreries pourraient le satisfaire. Du coup, on verrait toujours Shane une sucette à la bouche ou en train de grignoter une pâtisserie – à la place de brouter de l’herbe, il se nourrissait de bonbons. La chance ! Car ça ne le faisait pas grossir, lui. Enfin, il restait un dernier détail, et pas des moindres… Franchement, Alice n’imaginait pas la chimère se servir de toilettes. Et elle doutait fortement qu’il soit obligé de quitter le manoir à chaque fois qu’il en aurait besoin.
Ah, mais oui, bien sûr ! Shane était une licorne ! Donc, il faisait des cacas papillons couleur arc-en-ciel, qui se dissoudraient dans l’air en agréables bulles de parfum ! Tout simplement !

Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Lun 16 Fév - 21:01

Bienvenue petit poney!
Tu fait des crottes arc-en-ciel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Co-Fonda' || Attention, ça mord !




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Lun 16 Fév - 21:04

Bienvenue mon cher Shane sur l'île d'Eden et notre cher forum. Je sens que tu nous réserves quelque surprise avec ce personnage chimère Licorne. Pour répondre à ta question cachée, oui les ascenseurs pourront accueillir ton bestiau sans aucun problème. Ils supportent aussi bien des vampires enragés que des lycans énervés sans oublier d'autre créature bien dérangés. J'espère que tu te plairas parmi nous et bon courage pour ta fiche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Mar 17 Fév - 14:13

UNE LICORNE. JAMES. Tu vois que j'avais raison, ça existe les licornes !

Ahem. Je te souhaite la bienvenue sur notre forum ! J'espère que tu t'y plairas et que tu y passeras de bons moments ! Si tu as la moindre question -hormis celle de l'ascenseur même si j'ai bien ri pour- le staff reste à ta disposition pour t'apporter les réponses qui pourraient t'être nécessaires.

Bon courage pour ta fiche qui démarre, ma foi, terriblement bien (je précise que j'aime beaucoup ton style d'écriture, c'est complet mais aussi très léger, c'est extra) et au plaisir de pouvoir te valider prochainement après le passage du mirador !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org


Invité
Invité




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Mar 17 Fév - 22:58

Merci à tous pour votre chaleureux accueil et vos compliments, je vous n'aime très fort ♥

J'en profite pour annoncer que j'ai terminé et que j'attends vos commentaires avec impatience o/ J'espère que ma fiche va vous satisfaire, 'fin j'aurai fait de mon mieux ! :3 Perso', j'suis frustrée sur le caractère parce que c'est vraiment mal fichu, mais au pire vous découvrirez Shane in Rp ♥ Même moi, j'arrive pas encore à bien le cerner x)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Mer 18 Fév - 14:17

Hey ! James étant en internat pour la semaine, même s'il rentrera vendredi après-midi, je vais t'éviter de passer par le mirador, qu'il ne bave pas accidentellement sur ta soyeuse robe de licorne.

Et je t'annonce donc que je viens ici, comme une grande, te valider ! Je t'offre ta couleur, me charge de déplacer ta présentation et de créer ton appartement. Il faudra cependant que tu ailles m'en donner la description dans ce sujet-ci.

Je précise que, personnellement, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire le tout de ta présentation, parce que ta plume est légère et que l'on suit sans trouver ça lourd. C'est vraiment agréable d'avoir ce genre de style d'écriture, et j'avoue que j'ai hâte de voir tes futurs rp ici. Qui plus est, le fait que chaque descriptions, dont l'histoire, ait été faite par l'intermédiaire d'Alice est quelque chose de très original, vraiment adorable et touchant en un certain sens. Surtout que c'est un point de vue extérieur. J'ai hâte d'en arriver à lire ce que pense plus personnellement Shane !

Enfin, je ne vais pas m'étaler en longueur, tout ça pour t'annoncer que tu es officiellement validé ! Au plaisir ! ="D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org

avatar

Co-Fonda' || Attention, ça mord !




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Jeu 19 Fév - 15:45

Je me permet d'intervenir malgré ta validation pour moi aussi te dire que j'ai fortement apprécié la lecture de ta fiche. Effectivement avec l'internat et une connexion internet assez irrégulière valider ta fiche et surtout la lire ne serait pas simple donc Gwendolyn ma douce à eu une belle idée.

Tes écris sont légers simple, sans être trop étouffant. Lire cela est quelque chose de vraiment agréable, merci Shane.
Au plaisir de lire tes futurs rps ici bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

[i][color=#336699]Sweet[/color][/i] & [b][color=#333366]Spicy[/color][/b]




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   Mar 5 Mai - 22:55

Compte inactif, il se voit donc déplacer en corbeille.
Tu avais un rp en cours avec Aiko [Lycée] et un avec Arthur [Planétarium], tout deux ont été archivés.  
Je t'accorde un délais de deux semaines pour donner signe de vie (un mp à un membre du staff par exemple). Passer ce délai, ton compte sera supprimé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://where-can-you-see.forumactif.org


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shane | Always be a unicorn   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shane | Always be a unicorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shane Carrick [Terminée]
» [M] SHANE WEST Ҩ Can we see beyond the scars ? [PRIS]
» 06. [Pierce-Holcomb's] The Unicorn and the Thief
» Shane ♣ C’est ta sœur, la fleur.
» Shane McColgan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Where can you see a stereotype ? :: Le premier pas || Administration. :: Corbeille-